Guide Touristique de Tepoztlán

Tepoztlán

Hôtels, Restaurants, Plans et Cartes, Photos, Vidéos, Attractions Touristiques, Informations

Terre de Tepoztécal, guerrier vainqueur du redoutable serpent Mazacuatl de Xochicalco, seigneur de Tepoztlán et prêtre de l'idole Ometochtli ; terre dont le passé se mêle à l'épaisseur de la magique brume qui enveloppa ce héros mythologique ; lieu de traditions, de légendes et d'apparitions qui, entourée par une impressionnante chaîne de formations rocheuses s'apparente à une forteresse imprenable.

Tepoztlán signifie en langue nahuatl "lieu de la hache de cuivre" ou "lieu des portes brisées". Durant l'époque de la domination Aztèque, Tepoztlán figurait comme l'un des villages circonvoisins à rendre culte à ce peuple guerrier et bien que l'on compte cette référence historique l'origine de cette ville est autant incertaine que mystérieuse. D'après les informations de Fray Diego de Durán ce territoire était jadis occupé par différents groupes indigènes : Tlahuicas, Tolteca-Chichimecas dirigés par Mixcóatl qui conquit la Vallée de Mexico, et finalement par les Xochimilcas entre les XIIIè et XVIè siècles.

Aprés la consolidation de l'Empire Mexica (Aztèque) à Tenochtitlan, Tepoztlán resta sous sa domination, s'incorporant ainsi au régime fiscal de Oaxtepec. Parmi les matières premières apparaissant dans ce régime figuraient le papier amate, principalement produit dans le village de Amatlán, ainsi que la chaux, des couvertures en coton et l'ixtle de maguey.

Un singulier halo, ayant pour vortex la célèbre colline Cerro de tepozteco, enveloppe la région. Son imposante masse domine depuis des temps immémoriaux le village et ses alentours. "Il possède beaucoup d'énergie", c'est en tout cas ce qu'affirment les milliers de visiteurs qui, attirés par sa renommée montent jusqu'à son sommet pour y admirer sa petite pyramide ainsi que le panorama qu'offre la sévérité de la cordillère du magnifique "Parc National de Tepozteco". La construction du temple connu comme la "Pyramide du Tepozteco", dédié au dieu Ometochtli-Tepuztécatl, l'un des dieux du pulque (boisson sucrée fermentée) commenca aux environs de 1150.

Le parcours conduisant à la pyramide, s'initie dans le lieu appelé "Axihtla" dans la Cruz del Bautisterio. Monument formé par une sphère en pierre et une croix située dans sa partie supérieure, il indique l'endroit où Tepoztécatl fut baptisé en signe de sa conversion au christianisme.

Le temple se compose de deux salles, la première qui servait initialement de vestibule, possède en son centre une cavité rectangulaire dans laquelle furent retrouvés des restes de charbon et de copal. La seconde salle abritait probablement la sculpture du dieu principal et bien que le toit original n'existe plus, on observa lors des premières explorations qu'il était soutenu par des poutres en bois. Une chose certaine est que le temple occupait une importance capitale, la preuve en sont ses multiples pélerinages provenant de l'état de Chiapas et du Guatalema.

Tepoztlán se situe à une vingtaine de kilomètres de la ville de Cuernavaca, dans l'état de Morelos et se distingue comme une zone faisant partie du couloir biologique Ajusco-Chichinautzin. La faune du lieu se caractérise par de nombreuses espèces : tatous, blaireaux, moufettes, aigles, éperviers, colibris ainsi qu'une gamme surprenante d'arachnidées dont les plus représentatifs sont la tarantule, la veuve noire et le scorpion.

La chaleur des journées s'oppose au froid nocturne, contraste qui se reflète également dans sa population : commercants, locataires de modeste condition sociale et propriétaires de grandes résidences cohabitent dans les rues pavées du village, à l'église ou au marché situé dans la place principale.

L'actuel "Ex-Couvent de la Natividad" fut construit sur ordre des Dominicains durant la moitié du XVIè siècle. Il s'agit d'une imposante construction qui, tout comme la Paroisse, domine le paysage Tepoztèque. Déclaré "Patrimoine Culturel de l'Humanité" en 1994 il abrite également le "Musée et Centre de Documentation Historique". Ses quatre salles vous fourniront des informations sur l'habitat et la population, l'économie, la vie quotidienne, la religiosité ou encore la musique et la danse.

La Paroisse ou "Iglesia Grande", est une autre grande construction. Son frontiscipe témoigne de l'influence et du travail manuel des indigènes. En plus d'abriter une chapelle ouverte aux actuelles cérémonies et fêtes, sa cour intérieure conserve des vestiges de chapelles situées aux quatre angles. L'économie de Tepoztlán repose en grande partie sur le tourisme. En effet, grâce à sa proximité avec les villes de Mexico et Cuernavaca, nombreux sont les citadins qui viennent y passer les fins de semaine.

La rue principale offre une succession de magasins de chaussures, de vêtements en lin, d'artisanats, d'accessoires de décoration etc... Tepoztlán doit sa renommée en grande partie à son Festival de Tepoztlán initié en 1862 par le traditionnel "Saut du Chinelo", l'une des expressions culturelles les plus enracinées dans l'état du Morelos.

Célébré chaque 3è jour précédant le Mercredi des Cendres, son origine est inconnue. D'après Angel Sandoval, le mot "chinelo" signifierait en langue nahuatl "mouvement ou balancement des hanches ou du corps". Le costume du "chinelo" se compose d'un chapeau, de fichus, d'un masque grillagé et peint laissant apparaître de grands yeux, d'abondants cils et une longue barbe ainsi qu'un vêtement confectionné en velours coloré et décoré de plumes de marabout ou encore de poil de lapin et d'un volant brodé rectangulaire.