Guide Touristique de Querétaro

Querétaro

Hôtels, Restaurants, Plans et Cartes, Photos, Vidéos, Attractions Touristiques, Informations

On dit de Querétaro que c'est une ville historique par excellence et cette considération n'est pas des moindres puisque c'est ici qu'allait surgir en première instance l'idée de "Nation Libre" d'abord sous une occulte conspiration personnifiée par l'héroïne Doña Josefa Ortiz de Domínguez, puis grâce à l'énergie de la lutte pour l'Indépendance du Mexique.

Cependant, l'histoire ne peut échapper à la légende et les deux s'entrelacent dans le temps et l'espace ; durant un combat quils livraient contre les habitants du vallon,les indigènes "espagnolisés" , sentant la victoire s'éloigner, invoquèrent l'aide divine de l'Apôtre Santiago, Patron des Espagnes. Soudain, le soleil s'obscurcit laissant apparaître sur un ciel noir et étoilé l'image de Santiago montant un fougueux cheval blanc, accompagné d'une croix lumineuse. Cette apparition provoqua la terreur des autochtones qui capitulèrent sur le champ.

C'est donc ainsi qu'un 25 juillet 1531 fut fondée la ville de Santiago de Querétaro par l'indigène Conin, dont le nom signifie "bruit" et qui en se convertissant à la foi chrétienne se baptisa sous le nom de Fernando de Tapia. Mais à quoi pouvait bien ressembler cet endroit à l'époque? Sa fondation comme village chichimeca remonte à l'an 1446 dans ce que l'on appelait "Anda Maxel" en langue Otomi, nom composé signifiant "Le Plus Grand Jeu de Pelote" également appelé "Queréndaro" qui en langue Purépecha signifie "Lieu aux rochers".

De nos jours dans la colline de Sangremal, où s'affrontèrent lors d'un féroce combat les espagnols contre les chichimecas, se dresse tel un joyau précieux, le "Couvent de la Santa Cruz", dans les jardins duquel existe un arbre dont les épines poussent en forme de croix. Ici-même serait créé le premier Collège de Propogande FIDE d'Amérique, il servirait également de base militaire ainsi que de prison à l'Empereur Maximilien de Habsbourg, lequel serait fusillé en 1867 dans le "Cerro de las Campanas" (colline des cloches) en compagnie de Miguel Miramón, valeureux Enfant Héros défenseur du "Château de Chapultepec" lors de l'invasion nord-américaine. Le "Cerro de las Campanas" possède une petite chapelle construite en mémoire de l'archiduc par le gouvernement Autrichien, indiquant l'endroit exact du fusillement, une vaste esplanade où se dresse une monumentale statue de Benito Juárez ainsi qu'un beau parc abritant le Musée du site et une salle audiovisuelle.

Tout au long de l'année, Querétaro célèbre de nombreuses fêtes. Le mois de juilet est rempli d'évènements culturels, artistiques et sportifs. L'anniversaire de la ville, le 25, est ponctué par une chevauchée, des chars, des fanfares, des mascarades, des hommes montés sur échasses qui défilent dans les rues principales laissant place le soir à la traditionnelle fête populaire nocture couronnée par des feux d'artifices. Au mois de septembre, la cour intérieure du "Couvent de la Cruz" est investie par les "Concheros" qui y exécutent durant 2 jours consécutifs des danses traditionnelles en l'honneur de la Santa Cruz de los Milagros" (Sainte croix des miracles).

Le mois de décembre reçoit l'Expo Feria de Querétaro ; importante exposition agricole, industrielle, artisanale, commerciale et touristique. Cette exposition accueille une multitude de visiteurs qui se régalent du spectacle des rodéos classiques et artistiques, des palenques ou encore des dégustations gastronomiques.

Si Querétaro a su se distinguer par sa rapide croissance économique ouvrant le pas à une grande quantité de places commerciales et au développement urbain, elle est également une ville aux racines profondes, offerte à la vue de tous ceux qui traversent son centre historique à bord de son tramway. La Place des Armes se distingue par ses maisons de style coloniales telle que celle d'Ecala, ayant appartenu au second Comte de Sierra Gorda ou encore la maison de la Corregidora, actuel siège du gouvernement étatal.

L'église de Santa Clara, construite au XVIIè en même temps que le couvent, à l'initiative de Diego de Tapia, est fameuse pour ses retables, sa chaire, ses énormes portes sculptées et ses grilles en fer forgé. Le "Couvent de San Augustín" de style baroque édifié dans la dureté de la pierre de taille, est un espace de contrastes symétriques admirablement travaillés. C'est pour sa beauté qu'il fut déclaré "Palais Federal" en 1889. Un peu plus de 100 ans plus tard, après quelques travaux de restauration, il ouvre ses portes comme " Musée d'art".

Tout près de là, nous rencontrons un édifice du XVIIIè qui fut siège de la Province Franciscaine en 1567, prison des conspirateurs durant l'époque de l'indépendance puis collège Pío Mariano pour les Franciscains de 1876 à 1914. Vers 1936, l'ex-couvent serait remis à la ville dans le but d'y installer le Musée Régional, occupé depuis 1971 par l'"Institut d'Histoire et d'Anthropologie". "L'église de Santa Rosa de Viterbo" est une œuvre admirable, construite par l'architecte Mariano de las Casas, c'est l'une des plus classiques expressions de l'art baroque. Elle se caractérise par ses admirables contrefort inversés, une fontaine creusée, sa chaire, son bas-chœur et son orgue de bois taillé et doré à l'or pur.