Guadalajara / Reportages

Tequila

Reportages sur Guadalajara, Jalisco

Tequila est un village à la croissance constante,  rempli de légendes imprégnées par la culture des générations qui ont mûri et disparu entre la campagne et la cime des montagnes de Jalisco; un village prospère qui émerge dans l’histoire accompagnée de son symbole l’agave bleu (tequilana weber azul), plante exploitée à l’époque précolombienne par les indigènes qui l’utilisaient dans l’élaboration de breuvages fermentés et la confection d’habits.

L’histoire de la Tequila (en espagnol tequila est un nom masculin -el tequila) remonte à l’an 1600 lorsque Don Pedro Sánchez de Tagle, Marquis de Altamira, introduisit la culture et la distillation du mezcal. C’est alors que la communauté vit naître l’industrie qui plus tard deviendrait la principale source économique de la municipalité : la production de la tequila ; ainsi que l’élaboration de tonneaux, barils et amphores en bois de chêne et cuir de porc servant à emmagasiner le liquide.

Il existe encore des fabriques très anciennes comme La Riojeña, fondée en 1795, El Tigre (actuellement connue sous le nom de La Constancia) fondée en 1823, la Destiladora de Occidente (aujourd’hui Tequila D’Reyes) qui date de 1840, La Perseverancia (actuelle Tequila Sauza) en fonction depuis 1873, El Llano (actuelle Tequila Azteca) datant de 1876 et La Mexicana (aujourd’hui Tequila Orendain) fondée en 1879. Certaines sont ouvertes au public.

Pour le plus grand orgueil des mexicains, la tequila est aujourd’hui une boisson de renommée internationale qui s’exporte et se consomme dans le monde entier. Jus sacré de la nation, elle est aussi présente dans le souvenir de l’époque dorée du cinéma mexicain ; il suffit de voir un film avec Pedro Infante, ou avec le charro cantor - cavalier chanteur - Jorge Negrete pour le confirmer.

La tequila peut être jeune, reposée ou vieille, selon le nombre d’années qu’on la laisse mûrir. Il y a autant de variété de marques et de saveurs que de boissons qu’on peut préparer avec cet élixir : Acapulco, Paloma, Girafa, Petróleo, Guadalajara de fiesta, Piñata, Bloody María, Huatulco, La División del norte, ¡Caramba!, Long Island, Submarino, Changuirongo, Margarita, Charro negro, Cucaracha, Mexicola, Toro bravo et Nueva vida pour en citer quelques-unes. Mais la plus populaire est sans doute la "Sangrita", breuvage qui se prépare avec du jus de tomate, jus d’orange, jus de lime, sauce anglaise, oignon haché, sauce tabasco, sel et glaçon et qui se sert comme accompagnement d’un verre de tequila bu d’abord cul-sec.

Sachez également que la vraie Tequila, appellation d’origine contrôlée, est exclusivement produite dans l’État de Jalisco et quelques municipalités des États de Nayarit, Guanajuato, Michoacán et Tamaulipas.

Le village de Tequila se caractérise par ses merveilleux paysages formés par les vastes plantations régulières d’agaves bleu de ses environs. Rien qu’entre les flancs du Volcan de Tequila et les profondeurs de la vallée du Río Grande il existe 34658 hectares de campagne, distilleries et fabriques (certaines en activité, d’autres abandonnées), tavernes, haciendas tequileras, villages d’autochtones et des zones archéologiques. C’est pour toutes ces raisons qu’en 2006, l’UNESCO décida d’inscrire ce village à la Liste du Patrimoine Mondial.

Galerie de Photos

Plante appelée Agave Espadín, base de la Tequila, Tequila

Commentaires