Comala / Reportages

Le Village de Comala

Reportages sur Comala, Colima

C'est au nord de l'Etat de Colima, à 6 km de sa capitale que se situe l'une de ses dix municipalités : le Village de Comala. Son nom provient du vocable Náhuatl et signifie "endroit où il y a des comales” (poêle à tortillas). Son territoire fut occupé vers 1527 par les espagnols avec à leur tête le Conquistador Bartolomé López. À l'heure actuelle, Comala est une municipalité singulière qui se distingue par ses nombreux attouts.
L'une de ses principales caractéristiques, sûrement la plus notable, est la variété de ses paysages et climats lesquels permettent d'y réaliser tout au long de l'année, des sports d'aventure comme l'alpinisme. On y trouve cinq zones protégées: le Parc National “Volcan de Colima”, la Zone de Protection et Le Refuge Forestier “El Jabalí” (le sanglier), la Réserve de la Biosphère de la Sierra de Manatlán et un domaine de Protection des Ressources Naturelles appelé “Las Huertas (vergers ou plaines) Comala”.
Grâce à cette éco-conscience, présente chez la majorité des habitants de la région, il est possible d'entrer en contact avec les espèces endémiques de faune et de flore en pratiquant des activités comme la randonnée ou l'observation d'oiseaux à travers des forêts de nogal (noyer), cóbano, parota ou huanacaxtle (guanacaste), higuera (figuier), jacaranda ou flamboyant bleu, primavera, tepemezquite (lysiloma d'Acapulco), huizache (cassie jaune, mimosa), guasima (orme d'Amérique), cyprès, frêne, pin ; où il n'est pas rare de rencontrer les animaux suivants : cerf, renard, coyote, blaireau, raton-laveur, opossum ou sarigue, sanglier, écureuil et le tuza (gaufre-brun) ; un petit rongeur très peu connu. Si vous êtes patients et dotés d'un bon sens de l'observation vous aurez peut-être la chance d'observer les oiseaux suivants : pigeons torcaza, codorniz (caille), urraca Calocitta Colliei (geai à face noire), chachalaca (ortalide chacamel), carpintero (pic vert), churio (tyran de cassin), zopilote (vautour), tecolote (hibou), gavilán (épervier), caracara ou quelele, perroquets, tapa camino (engoulevents) et calandria (moqueur plombé).
Comala est aussi réputé pour sa gastronomie et ses  “botaneros” ; établissements où il vous sera possible de déguster à volonté une foule d'“antojitos” (mini assiettes de spécialités régionales, même concepts que les tapas espagnoles) moyennant l'achat de boissons. Pour vous familiariser avec les plats de la région, vous trouverez ci-dessous quelques unes des spécialités les plus répandues dans les "botaneros”: cueritos curtidos en vinagre (morceaux de peau de porc marinée au vinaigre), tacos dorados de papa (tortillas fourrées de pomme de terre, enroulées puis cuîtes dans l'huile), ceviche (poisson cru mariné avec des oignons et piments), tostadas con guacamole (tortilla craquante recouverte de guacamole qui est une purée à base d'avocat, d'oignons, de piment vert et de coriandre), flautas con salsa verde y roja (tortilla enroulée et fourrée de poulet puis cuîte dans l'huile et accompagnée d'une sauce picante pouvant être rouge ou verte), sopes (tortillas épaisses de maïs cuîtes au saindoux et recouvertes de purée d'haricots noirs, oignons, viande de porc ou de poulet, laitue et sauce piquante), tostadas de costilla en salsa roja (tortillas craquantes recouvertes de côte de porc en sauce rouge), tacos de frijoles (tortillas de maïs recouvertes d'haricots blancs ou noirs), tacos de lengua (tortillas et langue de veau), tacos de birria (tortillas et ragoût de chèvre), enchiladas rojas (tortillas roulées fourrées de viande de porc, de poulet ou de dinde et baignées en sauce), burritos (grande tortilla de blé, roulée et fourrée de viande), manos ou manitas de cerdo (pieds de porcs marinés au vinaigre) et lomo con pepino (échine de porc au concombre).    
Ne manquez pas de goûter aussi le fameux “Tatemado” : échine de porc assaisonnée de cumin, de feuilles de laurier, poivre, ail, vinaigre et un piment appelé pasilla ; le “punch” élaboré à base de mezcal et de fruits régionaux comme la grenade, le tamarin et la mûre ; et le café de Comala, un produit très aromatique en provenance de ses hauts plateaux.

Près de Comala se trouvent Suchitlan et Zacualpan, deux petits villages peuplés par des groupes autochtones qui conservent pratiquement intactes leurs coutumes et traditions ainsi que leur dialecte, le Náhuatl. Lors de votre visite à Comala, prenez le temps de visiter son Centre Historique et d'apprécier ainsi la beauté de l'architecture coloniale de ses édifices et bâtiments : le Zócalo (jardin, place principale) datant du XIXè siècle, l'Eglise Nogueras édifiée au XVIIIè siècle, l'Ex-Hacienda de Nogueras bâtie au XIXè, l'Ex-Hacienda de San Antonio et son Aqueduc datant du XIXè, et le Palacio Municipal (Hôtel de Ville). Bien que Comala soit considéré comme un village, il est très facile d'accès et dispose de tous les services auxquels l'homme moderne est habitué : électricité, eau potable, téléphone, réseau de téléphone portable, et bien entendu réseau à Internet. Il est important de signaler que Comala est considéré comme un “Pueblo Mágico de México” (Peuple Magique du Mexique), car il fait partie d'un programme homonyme lancé en 2001 par la Direction du Tourisme du Mexique afin de promouvoir les plus typiques villes et villages du Mexique. Cette localité d'environ 8000 habitants est fortement recommandée à tous ceux qui recherchent à la fois le dépaysement et la tranquillité.

Galerie de Photos

Comala, Le Village de Comala

Commentaires